Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Paru dans les médias > Une exposition intitulée "Lungguru, un monde perdu" dans le hall du (...)

Une exposition intitulée "Lungguru, un monde perdu" dans le hall du bâtiment Méditerranée

Version imprimable de cet article

Dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Océan du 08 juin 2018, le MIO présente, l’exposition "Lengguru, un monde perdu", aimablement mise à disposition par la Mission Culture scientifique et technologique de l’IRD



L’exposition Lengguru, Un monde perdu , vous invite au cœur de l’un des derniers territoires inexplorés de la planète, aux confins de l’Indonésie, en Papouasie occidentale sur l’île de Nouvelle-Guinée. Pendant six semaines, fin 2014, le massif de Lengguru, vieux de 10 millions d’années, isolé et difficile d’accès, a été parcouru par 74 chercheurs européens et indonésiens, pour la plus importante expédition scientifique jamais menée en Indonésie.


Les responsables du projet : Laurent POUYAUD et Régis HOCDÉ (IRD Montpellier)
Ils étaient accompagnés de Jean-Baptiste JUHEL, ATER au laboratoire MARBEC (Montpellier)
Les chercheurs indonésiens en accueil au MIO, encadrés par Didier AURELLE, sur financement IRD : Rizkie SATRIYA UTAMA et Abrar MUHAMMAD du RCO LIPPI à Jakarta

Mais pourquoi un tel intérêt pour ce massif karstique et les eaux qui le parcourent et le bordent ? Abritant une faune et une flore exceptionnelle dans un entrelacs de montagnes, de grottes, de rivières, de forêts et de récifs coralliens, Lengguru constitue un lieu unique pour l’étude du processus de diversification des espèces. De fait, le bilan de l’expédition conduite par l’Institut de recherche pour le développement (IRD), l’Institut indonésien des sciences (LIPI) et l’école polytechnique de Sorong (POLTEK) se révèle extrêmement riche. Oiseaux, insectes, reptiles, amphibiens, rongeurs, palmiers, orchidées, algues, coraux et autres invertébrés marins… Plusieurs milliers de spécimens ont été récoltés entre 100 mètres au-dessous du niveau de la mer et 1 400 mètres d’altitude. Parmi ceux-ci, plus d’une cinquantaine d’espèces devraient être nouvelles pour la science.

Aventure scientifique et humaine hors du commun, l’expédition Lengguru s’est voulue exemplaire en matière d’éthique de la coopération scientifique. Elle se fonde ainsi sur un partenariat durable avec l’Indonésie et s’inscrit dans l’esprit du protocole d’Accès aux ressources génétiques et partage juste et équitable des avantages liés à leur utilisation (APA) adopté lors de la Conférence sur la diversité biologique de Nagoya en 2010. Les scientifiques se sont également attachés à partager avec le plus grand nombre leurs travaux et découvertes. En plus de cette exposition itinérante, journal de bord en ligne, conférences, films, projets pédagogiques, etc., ont été – et sont encore – autant d’occasions, en France, en Indonésie comme dans la province de Papouasie, de faire découvrir les trésors de Lengguru, et plus largement, de sensibiliser à la nécessité de mieux connaître et préserver cette exceptionnelle biodiversité.

Voir en ligne : http://www.lengguru.org/?lang=fr