Institut Méditerranéen d’Océanologie

Objectifs et Approches

Version imprimable de cet article

Équipe 5 : Écologie Marine et BIOdiversité (EMBIO)
Responsable : François Carlotti

L’objectif majeur de l’équipe EMBIO est de comprendre le rôle de la biodiversité structurale et fonctionnelle sur le fonctionnement des réseaux trophiques marins pour mieux quantifier les flux trophiques et biogéochimiques au sein de ces écosystèmes.

Les objets d’études concernent tous les niveaux d’organisation écologiques de l’organisme à l’écosystème. L’organisme est un niveau d’intégration écologique clé car ses processus vitaux (nutrition, métabolisme, reproduction, comportement) sont à la base des flux de matière au sein de la composante biotique des écosystèmes. Beaucoup de modèles d’écosystèmes assimilent les groupes fonctionnels à des organismes « types ». Une compréhension plus mécaniste du fonctionnement des écosystèmes, impose la prise en compte des niveaux d’intégration intermédiaires (population, communauté) avec des processus fondamentaux à leurs niveaux (interactions trophiques entre populations, changement de structures de populations au cours de leur cycle de vie, « shift » de communautés, etc.) qui influencent fortement le fonctionnement des réseaux trophiques et in fine le métabolisme des écosystèmes.

L’approche méthodologique de l’équipe pour étudier ces systèmes écologiques repose sur le triptyque « observation – expérimentation – modélisation ».

L’analyse de données et la modélisation, associées à des données d’observation et d’expérimentation planifiées en concertation, peuvent fournir les outils de transfert d’échelle adéquats. L’intégration de modèles de réseaux trophiques adossés aux modèles couplés physique-biogéochimie pour mettre en place une approche « end to end » passe par des représentations issues de ces transferts d’échelle. Ceci est identifié comme un défi majeur des océanographes biologistes (IMBER, 2005).

Les compétences réunies dans l’équipe EMBIO offrent des potentialités de synergies pertinentes pour contribuer à relever ce défi. Le pilotage des axes transverses GIRELLE et ETE contribue à fédérer des chercheurs des autres équipes du MIO, avec leurs spécialités sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques de l’environnement. L’équipe EMBIO est amenée à travailler dans la zone côtière, du proche littoral au plateau continental, et dans la zone hauturière. Elle concentre ses projets sur deux zones océaniques principales : la Méditerranée (Marseille, Etang de Berre, golfe du Lion, Bassin N.O, zones au Sud) et le Pacifique (Nouvelle Calédonie, Polynésie française). Des applications ponctuelles et fédératrices sont réalisées dans d’autres sites. EMBIO cherche à identifier les modifications de composition et d’organisation des communautés, tant du point de vue des espèces que des indicateurs globaux, sous l’effet des changements environnementaux, y compris ceux liés à l’introduction d’espèces exotiques dans l’écosystème.