Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Paru dans les médias > Méditerranée : peut-on encore la sauver ?

Méditerranée : peut-on encore la sauver ?

Version imprimable de cet article

Le mardi 13 juin, Richard Sempéré a participé avec Jean-François Ghiglione, directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Océanographie Microbienne de Banyuls-sur-Mer à l’émission : La Méthode scientifique sur France Culture

Les thèmes abordés étaient : La mer Méditerranée court-elle un grand danger ? Quel est l’impact et la part de responsabilité du réchauffement climatique, de la surpêche et de la pollution sur la diminution de la biodiversité de la mer Méditerranée ?

Le lien vous permets d’écouter l’émission

Mare Nostrum, c’est notre mer. Ce patrimoine nominatif n’empêche malheureusement pas que nous la maltraitions, cette mer qui est nôtre. Car la Méditerranée est une mer quasi-fermée, avec très peu de courants entrants et sortants. Résultat, il faut un siècle à ses eaux pour se renouveler, ce qui en fait un écosystème particulièrement vulnérable aux activités humaines. C’est pourtant un immense réservoir de biodiversité, elle abrite 7 à 8% des espèces connues alors qu’elle ne représente que 0,3% du volume des eaux océaniques. La Méditerranée est en péril, sommes-nous en mesure de la sauver.

Est-il encore temps de sauver la mer Méditerranée ? C’est le problème que La Méthode scientifique va tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

Et au chevet de Notre Mer, pour prendre son pouls, effectuer le diagnostic et prescrire les remèdes, nous avons le plaisir d’accueillir aujourd’hui Richard Sempéré, océanologue géochimiste au CNRS, directeur de l’unité de recherche MOI à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie et co-coordinateur du programme MERMEX et Jean-François Ghiglione, directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Océanographie Microbienne de Banyuls-sur-Mer, et responsable de l’équipe Ecotoxicologie et ingénierie microbienne marine, coordinateur du projet PLASTICMICRO .


Intervenants

-Richard Sempéré : Océanologue géochimiste au CNRS, directeur de l’unité de recherche MIO à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie et co-coordinateur du programme Mermex
- Jean-François Ghiglione : Directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’Océanographie Microbienne de Banyuls sur mer Responsable de l’équipe "Ecotoxicologie et ingénierie microbienne marine"

Voir en ligne : http://media.radiofrance-podcast.ne...