Institut Méditerranéen d’Océanologie

Les enjeux

Version imprimable de cet article

     Les microorganismes sont responsables du fonctionnement des premiers échelons trophiques, alliant un continuum de métabolismes de l’autotrophie à l’hétérotrophie strictes, influençant la balance métabolique des écosystèmes marins. Structure et fonctionnement du phytoplancton et du réseau trophique microbien hétérotrophe sont intimement liés et interdépendants et ne peuvent être dissociés dans leur étude. Celle-ci doit prendre en compte les diverses échelles spatiotemporelles et la variation des facteurs forçants environnementaux au sein d’écosystèmes contrastés, particulièrement ceux qui sont/seront impactés par le changement global.

Quelques groupes fonctionnels types en microscopie optique et à épifluorescence (procaryotes hétérotrophes et cyanobactéries, diatomées marquées au PDMPO, cyanobactérie filamenteuse du genre Trichodesmium)