Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Paru dans les médias > La vie au laboratoire : deux nouveaux arrivants au MIO, au sein de l’équipe (...)

La vie au laboratoire : deux nouveaux arrivants au MIO, au sein de l’équipe OPLC

Version imprimable de cet article

Arrivés le 03 avril dernier au sein de l’équipe OPLC, Jean-Luc Fuda et Monique Messie ont tous les deux rejoints le MIO.

- Jean-Luc Fuda, ingénieur de recherche CNRS, a commencé sa carrière en 1994 dans l’équipe d’océanographique physique du Centre d’Océanologie de Marseille (COM), dans le cadre de divers projets européens (THETIS, ELISA, GEOSTAR 1 et 2). En 2002, il a intégré le Service des Moyens Communs du COM où il a travaillé pendant 7 ans en tant qu’ingénieur à la mer, au service des 3 UMRs du COM. 
Au cours de cette période, il a participé à de nombreuses campagnes et il s’est fortement impliqué dans le réseau HydroChanges de suivi à long terme des caractéristiques thermohalines des eaux méditerranéennes. Détaché à l’IRD Nouméa en 2009, il y a exploité pendant 4 ans un planeur sous-marin (glider), avant de prendre la responsabilité du parc national des gliders de 2014 à 2017, au sein de la Division Technique de l’INSU à la Seyne sur mer."

- Monique Messie est au MIO pour une bourse Marie Curie de 15 mois, où elle étudiera l’effet des îles sur le phytoplankton dans le Pacifique tropical à partir de données satellites et des données de la campagne OUTPACE avec Anne Petrenko, Andrea Doglioli et Thierry Moutin
Elle a fait sa thèse au LEGOS à Toulouse et a ensuite passé 11 ans au MBARI en Californie, où elle a travaillé sur les interactions physique/biologie, surtout phytoplankton mais aussi zooplankton et écosystèmes, à partir de données satellites et in situ.

- Jean-Luc Fuda, ingénieur de recherche CNRS, a commencé sa carrière en 1994 dans l’équipe d’océanographique physique du Centre d’Océanologie de Marseille (COM), dans le cadre de divers projets européens (THETIS, ELISA, GEOSTAR 1 et 2). En 2002, il a intégré le Service des Moyens Communs du COM où il a travaillé pendant 7 ans en tant qu’ingénieur à la mer, au service des 3 UMRs du COM. 
Au cours de cette période, il a participé à de nombreuses campagnes et il s’est fortement impliqué dans le réseau HydroChanges de suivi à long terme des caractéristiques thermohalines des eaux méditerranéennes. Détaché à l’IRD Nouméa en 2009, il y a exploité pendant 4 ans un planeur sous-marin (glider), avant de prendre la responsabilité du parc national des gliders de 2014 à 2017, au sein de la Division Technique de l’INSU à la Seyne sur mer."

L’ensemble du MIO souhaite la bienvenue à Monique et Jean-Luc !!