Institut Méditerranéen d’Océanologie
Accueil du site > Nos résultats > Paru dans les médias > Expédition Sargasses 2 : départ imminent pour nos chercheurs et ingénieurs du (...)

Expédition Sargasses 2 : départ imminent pour nos chercheurs et ingénieurs du MIO qui embarquent sur le Yersin

Version imprimable de cet article

Du 5 au 23 octobre 2017, une équipe renouvelée va prolonger l’exploration scientifique de la première Expédition Sargasse et réaliser une traversée transatlantique, du Cap-Vert à la Martinique, à la recherche des radeaux de Sargasses localisés par satellite et suivi par modélisation dans une zone non explorée pour la recherche des radeaux de sargasses de l’océan Atlantique tropical Est, pour compléter les observations et l’échantillonnage de la première expédition.

A la recherche de la Nouvelle mer des Sargasses

La Mer des Sargasses a été découverte par Christophe Colomb lors de sa traversée de l’Atlantique. Elle se situe vers 30°N et entoure à son extrémité Ouest les Bermudes. Ce qui est tout nouveau c’est l’apparition en 2011 d’une Nouvelle Mer des Sargasses. Elle se situe, 2000 km plus au sud, dans la région de recirculation des eaux équatoriale (NERR) au large de la Guyane française et du Brésil de part et d’autre de la latitude 9°N. Ces deux Mers ont un mode de fonctionnement différent pour les Sargasses. La Mer des Sargasses piège les algues c’est une zone de stockage. La nouvelle Mer des Sargasses est une plateforme de redistribution vers l’Afrique et vers l’arc des Antilles.

Le But des Expéditions Sargasses, est d’étudier et de comparer les Sargasses des deux Mers. Pour cela sous l’égide du MIO un Consortium d’étude des Sargasses a été créé et est constitué d’une équipe internationale comprenant des chercheurs de nombreux UMR situé au sein de l’Université d’Aix-Marseille, des Universités de Bretagne-Occidentale, des Antilles, de Pernambuco (Brésil) et d’Abidjan (Côte d’Ivoire), avec le soutien de l’IRD de la Flotte océanographique française et récemment de Monaco exploration.

A l’origine, les Expéditions Sargasses répondent à une préoccupation majeure des populations des Antilles françaises qui sont confrontées, de manière répétitive depuis 2011, à des marées brunes suivies d’échouages considérables ayant des conséquences catastrophiques sur les organismes benthiques, sur la santé et les activités humaines. Les échouages massifs de Sargasses pélagiques sont généralisés sur tout le pourtour de l’Océan Atlantique tropical Nord. On les retrouve aux petites et grandes Antilles, sur les côtes de Guyane, du Brésil et d’Afrique de l’Ouest ainsi que sur le pourtour du Golfe du Mexique. L’analyse des images satellite a permis de reconstituer leur parcours depuis la NERR. Ce qu’il reste à découvrir ce sont les espèces de Sargasses pélagiques concernées et les causes de l’apparition récente de cette « Nouvelle mer des Sargasses ».

Expédition Sargasses 2

Alors qu’en laboratoire les échantillons sont encore en cours d’analyse, une opportunité s’est présentée aux scientifiques du MIO (Institut Méditerranéen d’Océanographie), avec la possibilité de participer au tour du monde organisé par « Monaco exploration » sur le Yersin. Une équipe réduite, mais avec trois nouveaux membres, va prélever de nouveaux échantillons, en haute mer au large de l’Afrique, et tout le long de la route menant aux Caraïbes dans le courant équatorial Atlantique nord.

Ce sera l’occasion de tester les premières hypothèses issues de Sargasses I et d’étendre les investigations aux particules aérosols, ainsi qu’aux contaminants organiques émergents, aux micro-plastiques et à leurs relations avec les radeaux de Sargasses. On suppose en effet que les radeaux concentrent des contaminants, qui pourraient ensuite être véhiculés jusque sur les côtes.

L’équipe presque au complet !
Une petite photo avant le départ pour St Vincent où l’équipe en mer embarquera à bord du Yersin.

De gauche à droite : Cristèle Chevalier, Thomas Changeux, Dorian Guillemain, Sandrine Ruitton, Guasco Sophie, Anouck Ody, Hubert Bataille, Vincent Fauvelle et Robain Jubert