Institut Méditerranéen d’Océanologie

Documents joints

SOMLIT

Service d’Observation en Milieu LITtoral : le réseau

L’observation à moyen et long terme de l’évolution de l’environnement est clairement reconnue comme une nécessité impérative si l’on veut comprendre comment les écosystèmes terrestres ou marins réagissent à la fois aux contraintes naturelles de l’environnement et aux effets anthropiques. C’est bien évidemment le cas des milieux littoraux (lagunes, baies, estuaires et l’ensemble des côtes) particulièrement vulnérables (en raison de la pression croissante des activités humaines) et objets de nombreux conflits d’usage.
Le développement d’une démarche systématique d’observation des milieux littoraux est issu d’une fédération d’efforts ayant conduit à la mise en place du Service d’Observation en Milieu Littoral (SOMLIT) en 1995, labellisé par l’INSU en 1996. Des évaluations suivies d’un renouvellement ont eu lieu en 2001, 2005, 2009. La dernière a eu lieu en 2015.
Le réseau a régulièrement accueilli de nouvelles stations, permettant ainsi de couvrir l’ensemble des façades maritimes françaises :

  • Création 1996 : Roscoff, Arcachon-Gironde, Marseille et Villefranche sur Mer
  • 1997 : Banyuls sur mer, Wimereux et Brest
  • 2010 : Luc sur Mer
  • 2012 : Acquisition des données pour La Rochelle et Dinard
  • 2015 : Labellisation pour La Rochelle et Dinard. Acquisition des données pour Sète.

L’Objectif général de SOMLIT est, via l’observation systématique et coordonnée au niveau national, d’homogénéiser l’acquisition d’un corps de paramètres (hydro-climatiques, chimiques et biologiques) communs à tous les sites, afin de permettre une étude comparée de séries à long terme sur les 3 façades du littoral français.

Paramètres acquis :
- Température
- Salinité
- Oxygène dissous
- pH
- Nitrate
- Nitrite
- Azote ammoniacal
- Phosphate
- Silicate
- Matières en suspension
- Carbone organique particulaire
- Azote organique particulaire
- Chlorophylle a
- Isotopes stables du carbone et de l’azote
- Piconanoplancton (Cytométrie en flux)

Au travers de la stratégie mise en place, cette observation à long terme a pour objectifs :
* de définir pour chaque site une situation de “ normalité ” à partir de laquelle toute perturbation accidentelle (tempête, crue, épisode de pollution...) pourra être étudiée.
* d’établir les fluctuations saisonnières et inter-annuelles intra-sites et inter-sites.
* d’établir les fluctuations communes aux différents sites afin de mettre en évidence les réponses du littoral à des forçages climatiques ou anthropiques globaux et de distinguer entre ces deux sources de variabilité.

Service d’Observation en Milieu LITtoral : la station de Marseille

Le suivi hydrologique en baie de Marseille a débuté en mars 1994 et a été intégré en 1996 dans le réseau national SOMLIT (Service d’Observation en Milieu Littoral) labellisé par l’INSU. Les données acquises sur une fréquence bi-mensuelle permettent de suivre l’évolution de la variabilité mensuelle, saisonnière et interannuelle.
Le site échantillonné, dénommé SOLEMIO (Site d’Observation Littorale pour l’Environnement du MIO - Lat. 43° 14,3’ N, Long. 05° 17,3’) est situé dans la partie médiane du Golfe de Marseille (profondeur 60 m). L’échantillonnage est bi-mensuel à 3 niveaux (-1 m sous la surface, + 1 m du fond, et au sein de la couche de fluorescence maximale repérée par la sonde de fluorescence). Des profils 0-55m sont réalisés à l’aide d’une CTD Seabird SBE 37 équipée de capteurs de température, conductivité, d’oxygène, de fluorescence et de turbidité.

Personnels du MIO et/ou de l’OSU Pythéas impliqués dans le SOMLIT de Marseille :

PDF - 133.5 ko

Les données de l’ensemble du réseau peuvent être obtenues sur simple demande sur le site SOMLIT