Institut Méditerranéen d’Océanologie

Articles de cette rubrique

Programmes

Programmes ANR

  • KEOPS2 :
    Resp Bernard Queguiner, 2011-2016

    KEOPS 2 est la seconde initiative française dédiée à l’étude de l’impact de la fertilisation naturelle en fer sur les cycles biogéochimiques dans l’Océan Austral. Les principaux résultats indiquent que, dans le mécanisme de fertilisation, les apports atmosphériques sont négligeables tandis que les processus de ruissellement direct, d’apports par les glaciers et les sédiments du plateau sont des sources importantes de fer dissous à proximité de Kerguelen. La reminéralisation des particules au cours de leur sédimentation explique par ailleurs les concentrations élevées en fer dissous dans les eaux du large. Le puissant courant du Front Polaire est ainsi enrichi en fer dissous et vient alimenter les eaux situées à l’est du plateau de Kerguelen. Les organismes qui se développent ensuite au sein de ces floraisons phytoplanctoniques naturelles présentent des caractéristiques tout à fait différentes des communautés observées lors des expériences de fertilisation artificielle. Ces dernières, réalisées sur de faibles superficies, ne peuvent donc pas être transposées à des situations de fertilisation sur de grandes étendues océaniques, pour lesquelles l’évolution de la structure des communautés est beaucoup plus complexe. Ce projet, porté par S. Blain (LOMIC, Banyuls/mer) et B. Quéguiner (MIO/CYBELE) a abouti à la publication de plus de 30 articles dont un bon tiers associant des chercheurs de l’équipe, ainsi qu’à un numéro spécial de Biogeosciences.
    Lien vers : http://www.biogeosciences.net/special_issue164.html.

  • VAHINE : VAriability of vertical and tropHIc transfer of fixed N2 in the south wEst Pacific and potential impact on the biological carbon pump :
    Resp S Bonnet & T Moutin

    Lors du projet VAHINE (VAriability of vertical and tropHIc transfer of fixed N2 in the south wEst Pacific and potential impact on the biological carbon pump), le but etait d’étudier et de comparer le devenir (dans le réseau trophique et en terme d’export) de l’azote fixé par les diazotrophes selon les communautés présentes. Pour ce faire, trois mesocosmes de 52 m3 ont été déployés dans le lagon de Nouméa en février mars-2013 et enrichis avec 0.8 µM de phosphate en été austral. Lorsque les diazotrophes sont dominés par des associations symbiotiques avec des diatomées, l’azote-dérivé de la diazotrophie reste essentiellement dans les associations symbiotiques, est faiblement dégradé et est plutôt transféré directement dans les réseaux trophiques supérieurs directement par broutage du zooplancton. Ensuite, quand la population de diazotrophes est dominée par des unicellulaires (UCYN-C), il existe un transfert rapide vers le picoplancton via l’excrétion de d’azote organique dissous et d’ammonium, ce qui a permis un transfert d’azote a la fois direct et indirect vers le zooplancton. La dynamique de l’export varie fortement en fonction des successions de 2 populations fixatrices d’azotes dominantes : le e-ratio (POC export / production primaire) est plus élevé lorsque les associations symbiotiques diazotrophes-diatomées dominent. Ce projet, porté par S Bonnet, a impliqué 9 membres permanents de l’équipe CYBELE et 2 doctorants. 19 articles sont publiés dont la majorité dans une issue spéciale de Biogeosciences.
    Lien vers :http://www.biogeosciences.net/special_issue193.html.

  • OUTPACE : Oligotrophy to UlTraoligotrophy PACific Experiment)
    Resp T Moutin, S Bonnet

    Le projet OUTPACE (cofinancé par l’ANR, LEFE action CyBER, l’IRD (ACI et GOPS) et le CNES) s’articule autour de 3 objectifs principaux et permet la collaboration de chercheurs ayant des spécialités allant de l’optique marine à la modélisation. Le but du projet est d’obtenir une meilleure représentation des interactions entre les organismes planctoniques et les cycles des éléments biogènes pour des échelles allant de l’étude de processus à l’étude de l’océan Pacifique sud-ouest. Les principaux objectifs de cette recherche sont :
    - Donner une description zonale de la biogéochimie et de la diversité biologique dans le Pacifique sud-ouest en période de stratification maximale (été austral).
    - Etudier dans 3 environnements oligotrophes contrastés la production et le devenir de la matière organique, et particulièrement de la fraction de la production soutenue par les organismes diazotrophes.
    - Obtenir une représentation satisfaisante des principaux flux biogéochimiques et de la dynamique du réseau trophique planctonique, in situ et pour des expériences en microcosmes.
    La campagne océanographique a été réalisée entre le 18 février et le 3 avril 2015 à bord du N/O L’Atalante entre la Nouvelle Calédonie et la Polynésie française.
    Lien vers https://outpace.mio.univ-amu.fr/

Programmes hors ANR

  • OSCHAR (Observing Submesoscale Coupling At High Resolution)
    Resp Gérald Grégori, Andréas Doglioli (eq physique)

    Les circulations horizontale et verticale à submésoéchelle (de l’ordre de 10 km) jouent un rôle clé dans les processus biologiques de l’océan. Elles influencent la distribution spatiale des éléments d’intérêt biogéochimique et la stratification des couches superficielles, induisent une forte variabilité dans les concentrations en éléments nutritifs, peuvent créer des barrières physiques au transport et favoriser ainsi le développement de niches écologiques en milieu océanique.
    La campagne OSCAHR vise à réaliser une campagne océanographique pilote fondée sur une stratégie adaptative pour suivre une structure submésoéchelle grâce à l’analyse en temps réel d’informations issues simultanément de la télédétection, de mesures in situ et de la modélisation numérique !
    Plus spécifiquement, il s’agit d’obtenir une cartographie 3D des caractéristiques physiques et biogéochimiques d’une structure dynamique telle que, par exemple, un filament, un front ou un tourbillon émergeant sur le bord interne d’un courant côtier.
    Lien vers http://mio.pytheas.univ-amu.fr/OSCAHR/
  • CHROME (Continuous High Resolution Observation of the MEditerranean sea)
    Resp M Thyssen

    Le projet CHROME « Continuous High Resolution Observation of the MEditerranean sea », financé par la fondation A*MIDEX, vise à étudier le contexte physico-chimique et biogéochimique des eaux de surface en intégrant des échelles spatio-temporelles de haute résolution (méso-échelle et hebdomadaire). Ces échelles d’observation de l’écosystème marin sont indispensables pour comprendre et intégrer au mieux le rôle des structures physiques à méso-échelle et des évènements météorologiques ponctuels tout en englobant la variabilité saisonnière classique. Pour cela, un système de mesures automatisées à haute résolution a été mis en place grâce à l’utilisation d’un navire d’opportunité équipé de technologies récentes et validées, à savoir : la FerryBox et le Cytomètre en Flux de type CytoSense. En effet, le couplage des capteurs de mesures hydrologiques du milieu à la cytométrie en flux est une première en Méditerranée et sera un tremplin pour la compréhension des relations physico-biogéochimiques de la partie occidentale du bassin Méditerranéen.
    CHROME s’appuie sur un consortium international composé par le MIO, l’INSTM, le LOG, la SBR, le LOV, l’INGV et l’I2M. Grâce à la volonté de l’INSTM , un Ferrybox sera installé à bord d’un navire d’opportunité, le C/F Carthage de la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN). Ce navire traverse la Méditerranée quatre fois par semaine, de Tunis à Marseille et de Tunis à Gênes. Le panel d’experts regroupé au sein du projet CHROME vise à soutenir l’installation, le suivi et le couplage entre la Ferrybox et le cytomètre pour servir l’observation haute résolution en Méditerranée. Les données sont traitées selon les normes internationales et intégrées dans la base de données Coriolis pour apporter des informations supplémentaires à l’océanographie opérationnelle et à la recherche océanographique.
    Liens vers : https://chrome.mio.univ-amu.fr/