Institut Méditerranéen d’Océanologie

Apports atmosphériques

Le milieu marin est de plus en plus soumis à l’influence anthropique, très directement sur la frange littorale, mais également au large par les retombées atmosphériques qui peuvent se propager très loin. La Méditerranée étant une mer oligotrophe, c’est-à-dire pauvre en élément nutritifs, tout apport d’éléments peut être un facteur de développement biologique significatif. Par contre l’apport de contaminants et de polluants par voie atmosphérique peut être un facteur perturbant ou inhibant l’écosystème.
Le site du Frioul offrant l’opportunité de quantité les retombées atmosphériques dans la zone côtière, le Service d’Observation du MIO a proposé d’utiliser ce site pour installer des collecteurs de retombées atmosphériques.

Collecteur de retombées atmosphériques sèches et pluies (MTX Italia) installé sur une plateforme dans l’enceinte du sémaphore de Pomègues
Un collecteur de type MTX permet de récupérer les retombées sèches et les retombées humides (pluies) séparément.

Parallèlement, un système de pompage en continu des aérosols a été mise en place dans la pièce supérieure du sémaphore.
Il est composé de pompes à vide reliées à un compteur qui aspire en continu l’air qui est filtré sur un filtre disposé à l’extérieur.

La collecte des échantillons est assurée chaque semaine par un opérateur du MIO.
Par ailleurs le MIO assure le traitement et l’analyse de la matière récoltée. Les éléments suivants, source de fertilisation du milieu marin sont déterminés :

  • Azote total
  • Phosphore total
  • Carbone total
  • Formes solubles de l’azote (nitrate, nitrite, ammonium)
  • Formes solubles du phosphore (orthophosphates)
  • Formes particulaires de l’azote, du phosphore et du carbone.